EXPOSITIONS 2012

 

« MASQUE »


est une exposition collective qui permettra aux artistes de travailler sur ce thème, le masque de soi- même, le masque de carnaval, le masque de ses identités, le masque dans l’espace et l’être avec son propre masque.
Cette exposition est composée de peintures, de sculptures, objets, installations, photos et vidéo en deux parties :
1. une exposition dans la galerie ÔDIS7
2. une rencontre entre un artiste et les commerces de l’association du Port de Plaisance, une forme de parrainage, de rencontre avec un espace commercial, où l’art s’approprie pour apporter un autre regard, une forme de curiosité au client de ces lieux.



du vendredi 2 mars au 9 avril 2012.











 

« Virée au bleu »

« Virée au bleu » une approche poétique du monde de la mer

Exposition du 3 au 26 février 2012.


Peintures, sculptures, céramiques et vidéo…de :      
Allan Comettant (Seychelles)
Nourrice (Seychelles)
Pierre Chadru (Guadeloupe)
Klara Beer (Paris)
Anne Chopin (Bordeaux)
Vinca (Bretagne)
Laurent Valère (Martinique)
Raymond Michigant (Martinique)
Jean Denis Retour (Martinique)
Johnny Ségura (rép.dominicaine)
Habdaphaï (Martinique)
Hugues Henry (Martinique)
Nicolas Derné (Martinique)
Martine Baker (Martinique)
Régine Lazignac (Martinique)
Sanmyel (Guadeloupe)
Martine Pory (Martinique)
Marie-Christine Toussaint (Martinique 







« Promenades singulières »

un extrait de l’exposition d’HABDAPHAÏ à la galerie André -Arsenec en 2011.


« Pour Habdaphaï, il n’y a pas de territoire figé, d’appartenance à un lieu. Il est perpétuellement en quête de vies, de rencontres qui le façonnent : vibrations physiques, spirituelles qui nourrissent son regard, son bonheur de peindre.
Entrons dans ces promenades singulières… » Antoine Hauban.
Vernissage le vendredi 13 janvier à 19H
Exposition du 13 au 29 janvier, visible le jeudi, vendredi, samedi de 10 à 13H et de 16 à 19H, dimanche de 10 à 13H.











EXPOSITIONS 2011



Création contemporaine Vénézuélienne.



Le regard d’une artiste Vénézuélienne « ANDREA NAVARO »
sur une composition d’exposition pour la galerie, par une sélection de 33 artistes du Venezuela.

A travers ces petits formats de peintures contemporaines la galerie ÔDIS7 au Port de Plaisance vous amène en voyage au « Venèse » sur terre Marinoise.


Exposition du 16 décembre au
8 janvier 2012.


Le vernissage aura lieu le vendredi 16 décembre à 19 heures


Horaires : jeudi, vendredi, samedi de 10 à 13H et de 16 à 19H,
dimanche de 10 à 13H
et sur RDV tél. 0696 84 73 73 ou 0696 95 47 70

























Gary BUTTE


Artiste né à Ste Lucie, Gary Butte est connu pour sa contribution au développement de théâtre et les arts sur l'île. Gary est un artiste visuel, comédien, poète et metteur en scène, et a été impliqué dans les arts pour les quinze dernières années. À l'âge de seize ans, il est diplômé de l'École secondaire Bouteille Vide et déplacé sur le Collège Sir Arthur Lewis Community, poursuivant des cours de théâtre que son but était alors de devenir un acteur, au moment où il est devenu dix-sept ses aspirations avaient changement et son amour pour les arts visuels venus main dans la main comme il le dit «le théâtre est ma voix et ma vision des arts visuels, je suis juste un vrai artiste"
Gary a grandi avec sa mère et son père et cinq frères et sœurs. Son père, Peter aimable était aussi un amateur des arts, il était un homme d'artisanat. «Dans la maison où j'ai vécu avec mes parents j’ai pu voir des peintures autour de moi et je me demandais toujours comment pourrait-on créer cela? Une peinture qui
m’ avait fasciné le plus était celle d'un grand portrait d'un homme avec un grand nez et une grosse afro et il me semble que chaque été quand je marchais dans la chambre, il me regardait. J'ai toujours voulu créer comme ça. "


Gary a participé à joué  les premiers rôles dans:
Hewanorra Story, une comédie musicale folklorique Saint-Lucien,
Pappy Montrer Pack, une satire politique ,
Elle Stoops to Conquer, une comédie de l'écrivain anglais Oliver Smith Or
Troumassey écrit par Adrian Augier,
Good Morning Mlle Titiy, 
Mary pouvait danser La Chunga Rampalangas.

De plus, Gary est l'un des membres fondateurs de la compagnie de théâtre Te'yat Toutafe »qui opère désormais à Trinité-et est maintenant connu comme le Théâtre de coton brun. Il a contribué à la formation de La Factory Theatre, qui a été établi en 1997 - 2000, et a pris place un programme de formation conçu par le célèbre théâtre de Camps O'Malley Helen de Mars 2001 to Novembre 2002. L'objectif du programme était de créer un style et une forme théâtrale adaptée aux ressources et aux réalités de la Caraïbe, avec un accent principal sur le développement du potentiel humain par l'intermédiaire multidimensionnelle des Caraïbes.

Expérience théâtrale Gary s'étend à l'implication des conceptions Jens, une société de production principalement responsable de la production joue à travers Sainte-Lucie. Alors qu'il travaillait comme scénographe avec Jens Designs, Gary construit et conçu des décors et arrière gouttes pour pièces de théâtre et autres spectacles publics, sur l'île comme le Festival de Jazz de Saint-Lucie et de la Sainte-Lucie Arts Festival.

Fervent partisan du développement culturel, les fonctions de Gary an en tant que régisseur pour le Concours national de Calypso et le Festival de célébration Lumières, les événements à la fois produite par la Fondation de développement culturel. Un administrateur dédiée, Gary vit par la maxime «il n'est pas bon jusqu'à ce qu'elle soit meilleure." Il a dirigé des pièces telles que JD-DJ, une comédie écrite par Alvin Bully de la Dominique, a servi en tant que scénographe et aidé à la réalisation des Journée d'étain, une comédie musicale écrite par Macdonald folkloriques Dixon.

Il a également dirigé les efforts théâtrale de la Caraïbe Vision, une équipe de visite de l'école d'acteurs du monde des Caraïbes qui a été formé pour répandre le massage d'intégration des Caraïbes, soulignent l'importance de l'éducation à la jeunesse, et de sensibiliser le public aux effets négatifs de la drogue et la violence. Le groupe a réalisé l'ensemble des pays de l'OECO, la diffusion des messages liés à ces problèmes sociaux à travers le théâtre. Outre son expertise dramatique Gary est un artiste visuel qui prend son travail au sérieux, il a fait trois one man shows de Sainte-Lucie, a également exposé à la Martinique, Trinidad, la Jamaïque et le Suriname. Il était Commission par le ministère de l'éducation pour peindre une fresque de la Madone sur le mur de l'école primaire Ave Maria et, plus tard cette année, la Banque de Sainte-Lucie lui a commandé de peindre la vue panoramique sur Séraphine point dans la célébration de l'anniversaire de la banque .
Gary est un artiste enthousiaste et a une vision optimiste pour le développement du théâtre et des arts visuels de Sainte-Lucie.

Certaines des contributions d'autres mises à jour:
Directeur de décors et d'accessoires pour le Jean Derek Walcott Ti et ses frères travaillent dans le film de progrès. Avec Derek Walcott en tant que directeur 2008 - 2010
Directeur de l'école secondaire du festival Drame 2006 - 2007
Coordinateur du programme Initiative des Arts avec le Ministère de la transformation sociale 2008 - 2010









22 octobre au 15 novembre 2011:

20 sculpteurs présentent dans l'espace du Port du Marin
des sculptures positionnées comme les éléments d'un jeu de piste.



Hervé BEUZE, Mickaël CARUGE , Claude CAUQUIL,Jean DENISRETOUR, Sandrine DEUMIER, Thierry FAZIAN,HABDAPHAÏ,Lydia KALINSKY,KAZO,Claude LAPORTE,
Brigitte LAMURE, Christophe MERT, TONY et Valérie PAUVERT,Jérôme RADIGOIS,
Marie-Annick TOULA, J-L TOUSSAINT, Laurent VALERE, Maurice XAVIER, ,
Nuxono Xän, José Luis Berenguer(Cuba)




Mickaël CARUGE
Plasticien diplômé de l’IRAV et ESAC de Tarbes
Directeur galerie JL Michau, Paris 1, Palais Royal, (2007-2008)
Agent artistique, commissaire d’exposition
Expositions personnelles :
Hystéria, centre culturel ATRIUM- Oct.11 Lumen campus, Centre culturel ATRIUM- Mars10 Double jeux, centre culturel
ATRIUM, Fort de France- Jan. 09 Thank you Marianne, installation in situ, Ecole d’art, Fort de France- Oct. 09 Luminescence des corps, Centre culturel « Samboura », Prêcheur- Mai 06 150 œuvres pour la commémoration de nos 150 morts de maracaïbo.
Expositions collectives:
Mix art, Cuverie, Fondation Clément, Mai, juin, juillet, Août 11 Mix art, performance, Fondation Clément, Atrium,
Fonds St Jacques, Mai 11 Souffle d’art, Villa Chanteclerc, talents émergents- jan. 10Art protects, Galerie Yvon Lambert, Paris 3- Sept. 09 RESF, Galerie « La main qui parle », Paris 20e- Mai 08
10 artistes contre les discriminations envers les sans papiers
Contribution dans l'espace public:
Fresque Hommage à Henri Guédon, "Miles Davis"-imm. Vinci, Fort de France Fresque Immeuble du port" la compagnie transatlantique- Martinique dans les années 30.

GIVE ME MORE MARIANNE, installation, 100x 60 cm, photos, toile de jute, matériaux mixtes , 2011
Mickaël Caruge arts Plastiques, Martinique 2011
Installations sur le thème de l'hystérie chez l'humain. Les visuels soulèvent quelques particularités et propose une
lecture critique du rapport dominé/ dominant sclérosant les ex colonies.
- préjugé de race, manipulation, détournement du réel et paradoxalement, éclat de rire.
Un travestissement des rapports humains qui va de l'admiration de l'exotisme vers l'infantilisation de l'insulaire caraïbe français.
Les peintures tournent autour du préjugé de classes sociales, de race. Elle traite aussi de l'existence en miroir d'un racisme de
surface et d'un micro racisme dissimulé entre et envers quelques marginalisés, tels que les noirs.
Cette pièce tente une lecture de cette quête simplement humaine de trouver en l'autre un ticket de voyage vers l'exotisme enfoui en
soi et ce, quelque soit son origine.


Claude CAUQUIL
Etudes à l'ENSET (Ecole Normale Supérieure d'Enseignement Technique) en section arts appliqués Obtention
d'une maitrise en esthétique en 1985 à l' Université Paris 1. - 2001 “Eclats”Atrium ,Fort-De-France - 2002 Biennale d'art contemporain,Musée d'art contemporain de Santo Domingo - 2003 “Présents !” Atrium Fort-De-France - 2005 “ Les Chemins De l'Homme”  Galerie Arsenec , CMAC , Atrium ,Fort-De -France - 2006 “Des Cris et des Hommes”, Galerie JM'Arts 36 rue Quinquempoix 75004 Paris  Palais de Justice d'Avignon - 2007 Perpignan- Galerie Thérèse Roussel Fondaction Boris Vian, Eus -2008 “Self Portrait” Paris 1er- Galerie JLM Fondation Clément- Le françois “Affordable art fair”, Paris “ Affordable “ art fair Londres - 2009 Double jeux , Atrium Centre culturel Fort de France Réalisation d’une peinture murale (160 m2) “hommes en marche”Fort de France -2010 Comissariat d’exposition “Souffle d’Art”, villa Chanteclerc, Conseil General Martinique “Histoires en suspension” Galerie Arsenec, CMAC, Atrium, Fort de France -2011 "MIXART" exposition collective Fondation Clément , Le François Réalisation d'une sculpture monumentale " L'Homme Droit" Stade Pierre Aliker Fort de France


Jean DENISRETOUR
sculpteur de l'essentiel, 52 ans. Atelier marvel. acajou Lamentin. Travail et vie en Martinique.
Artiste sculpteur. Mon père travaillait le bois comme charpentier marine.
Je suis autodidacte. J'ai toujours travaillé le bois.Jean de nisretour a exposé à maison de la culture du Lamentin. Bibliothèque Lamentin. Off culture Trinite. Festival des sens Marin. Marché d'art du Marin. Atrium Fort de France. St Lucie.
Cuba. Italie.
Un artiste, c'est celui qui surprend par l'évidence. L'art, c'est l'évidence qui surprend, mon travail se résume à ça.


Sandrine Deumier, artiste plasticienne

Après des études de philosophie l’entraînant à un travail interrogeant le rapport entre corporéité et parole poétique, elle
décide de s’orienter vers la création artistique pour exprimer sa propre perception de ce lien entre le mot et l’image. Evoluant
alors dans des travaux artistiques pluridisciplinaires (art vidéo, écriture, sculpture, installation), elle s’interroge sur les virtualités organiques du corps et les représentations d’une sensation corporelle. Ce travail la mène à des installations interrogeant le rapport entre perceptions corporelles et spatialités, dans la mise en forme d’espaces translucides et clos où le spectateur expérimente une autre approche de perceptions sensitives. Par la suite, en utilisant le medium vidéo en tant que vecteur entre images et poésie, son travail tente d’inventer des fictions où l’histoire intime se propage pour toucher à une sorte d’origine des sensations. Cherchant à mesurer la distance entre parole et impact sensoriel, son travail est avant tout à la recherche d’une parole poétique où le mot deviendrait une forme de corporéité intégrée.
En savoir plus : www.saemdre.wordpress.com


Thierry FAZIAN
Pour ceux qui ne le connaissent pas déjà,Thierry Fazian est un artiste vivant à la Martinique depuis 1996 dont les œuvres sont mises en lumière depuis plus de 6 ans aux USA. Dans la galerie avec laquelle il a déjà exposé à de multiples reprises qualifie son style de « symbolisme existentialiste » avec dans sa création l'utilisation de plusieurs techniques mixtes actuelles. Cependant Thierry se considère comme un artiste moderne qui a un profond respect pour le marché de l'Art en Martinique, même si il est différent de celui de New-York ou Paris. L'artiste a déjà produit depuis plus de 10 ans de multiples expositions individuelles à l'Atrium, Palais des Congrès de Madiana,...et participé à des manifestations collectives telles que le MAC du Marin à de multiples reprises et dans d'autres lieux culturels majeurs.
Site internet : www.fazianthierry.com
Contact e-mail : fazian.thierry@orange.fr ou t.fazian@wanadoo.fr
0696 20 40 40 begin_of_the_skype_highlighting 0696 20 40 40 end_of_the_skype_highlighting
0596 52 16 34 begin_of_the_skype_highlighting 0596 52 16 34 end_of_the_skype_highlighting


Habdaphaï
est un artiste plasticien martiniquais, né en 1960 à Fort-de-France. Son vrai nom est Jean Crépin Alerte, il a adopté son pseudonyme en 1982 à Haïti (habda = celui qui attrait les autres, Fay = un nom africain)
Parcours artistique atypique depuis quelques années ; il travaille sur le Martiniquais, source de toutes ses inspirations. Attiré par les masques, les totems et les symboles, il crée un langage de traces et de signes pour raconter son vécu martiniquais. Un travail spécifique sur l’être Martiniquais et une critique qui fait de lui un chroniqueur de l’être issu des multi métissages.
« Le multi métissage met au monde un homme neuf, régénéré par le partage et la différence »
Peintre, performer, photographe et vidéaste à ses heures, l'artiste est toujours là où on ne l'attend pas.
Mu par une curiosité insatiable et un appétit du bonheur à décrocher la lune, il invente de voyage en voyage, de rencontre en rencontre, de nouvelles formes qui nourrissent un discours sur un monde multi métissé qui ne cesse de l'interroger.
Insulaire récalcitrant, de sa terre la Martinique, il tient un goût des symboles, une luxuriance de couleurs et de mots.
Depuis 1980, ses expositions l'ont emmené un peu partout dans le monde tant dans l'espace caribéen qu'en Europe ou en Amérique.
www.art-habdaphai.com


Lydia KALINSKY
Mon inspiration, je la puise ici, en Martinique, sous le soleil créateur de couleurs qui éclaboussent les surfaces.
A travers mes « GENS » et leurs expressions dépouillées, leurs yeux grands ouverts, curieux et interrogateurs,
Je m’interroge toujours sur l’identité humaine.
Avec une impertinence réaliste qui schématise les formes, je vide de son contenu certains volumes pour mieux les remplir de leur imaginaire et de leurs prolongements. J’offre ainsi au regard l’autorisation d’une explication des vides et suggère une introspection personnelle.
Lydia.kalinsky@gmail.com
0596.62.28.57 / 0696.93.54.63



Brigitte LAMURE
Martiniquaise depuis l’âge de 2 ans, j’ai aussi roulé ma bosse au Cameroun et au Nigeria. En Afrique, je me suis s’imprégnée des
productions artistiques. Sans lecture culturelle véritable, j’en ai reçu la force des formes, l’audace des associations de matières, le refus du réalisme. Depuis toujours, le modelage m’a accompagnée, dans le plaisir du contact physique des mains sur la matière, le besoin de toucher. Je faisais aussi des collections de bois flottés, de cailloux, de graines.
De ce goût de la chasse aux trésors est née une envie, un besoin … et un jour, advient le geste de rapprocher deux objets récoltés,
pour en faire un miroir, un tableau, un personnage. Enfin, l’idée d’associer bois et terre : les « bâtons » sont là, accumulés, prêts. Le bois sera d’abord simple support, avant de devenir déclencheur de formes. et donner naissance à ces sculptures singulières et uniques
Peu à peu ma technique se peaufine, le bois et l’argile entrent en symbiose pour un dialogue créatif, l’accent est mis sur les patines.
Interpénétration des deux matières qui, de différenciées auparavant, sont désormais fusionnées. Osmose des matériaux par le jeu des patines, illusion
délibérée du bronze par exemple.



Claude LAPORTE

Peintre depuis l'enfance, Claude Laporte arrive de Polynésie fortementinfluencée par l'art Mahoi .D'île en île, de Moorea à Tahiti et de l'île de Pâques, elle
s'imprègne de l'esprit du lieu .Elle recherche à travers la puissance des tikis, l'origine de l'homme,
à travers la sculpture des Marquises .Est-ce cet oiseau roi Rapa Nui qui donne la clef ? Cette peinture mystique et en même temps si près des hommes bouge,évolue, comme un voyage .L'homme sort-il de la bouche du Tiki ? Est-ce d'abord l'homme oiseau qui apparaît ?Cet homme oiseau semble-t il être le lien entre Tiki et Homme ? Il naît d'une forme ronde, la terre, l'oeuf et il éclate magnifique et royal !
La démarche du peintre cherche à répondre à cette question : d'où on vient ?

née en 1953
1968 première expositionannées 70 école des Beaux Arts de Toulouse années 80 / 90 ouverture d'un atelier à La Ciotat
1995 exposition au festival international des Arts du Maroc à Rabbat
1996 1er Prix de la Ville d'Aix en Provence
1997 1er prix de Cassis et Marignane
2003 biennale du carnet de voyage à Clermont Ferrand
2004 exposition à Papeete Tahiti
2005 organisation de l'Art dans la Ville pour la journée du patrimoine Sud Ouest France
janvier 2006 exposition à la Galerie du Vaima Papeete Tahiti 5 avril au 4mai exposition au Calebasse Café Le Marin 8 mai 2006 fresque murale : « la danse et la musique » au Marin 22 mai 2006 Tartane maison pour tous, peinture 3mx5m : « la liberté éclairant le monde » juin 2006 23 et 4 juin Rendez-vous au Jardin, « duo de feuilles » (2m x 3 m) exposition parcours découverte Marsal 81 20 juin 2006 exposition avec l’école de Ceyreste, loterie de « la Liberté Eclairant le Monde » 18 septembre journée du Patrimoine à Lisle 81 « le carnet de la poubelle » .



J-L TOUSSAINT Pimenta da Costa
est né en 1956, d’un père malgache et d’une mère franco-portugaise, qui l’a initié dès son plus jeune âge à l’art.
Élevé en partie au Sénégal, puis en Guyane française, il se forge tout jeune au contact des grands espaces, dans le creuset d’une nature souveraine.
En Afrique, il côtoie la caste des forgerons qui - sur les marchés, en brousse, dans le désert, dans leurs modestes échoppes de tôles - façonnent couteaux, selles de chameaux, bijoux, statuettes, masques. Équipés d’un outillage rudimentaire, ils domptent le fer et le feu pour créer des merveilles. Dans les yeux et le cœur de l’enfant puis de l’homme, la magie inscrit une marque indélébile.
De retour en France, son caractère marginal et sa soif d’aventure le poussent à suivre les traces de son père, et à embrasser une carrière professionnelle d’homme d’action, au sein d’unités d’élite et dans les forces spéciales. Ce métier exigeant le conduit aux quatre coins du monde, et le confronte à des situations insolites et périlleuses. Durant de longs séjours en Afrique sahélienne, il côtoie et s’intègre aux sociétés singulières des nomades Toubou et Touareg, et des chasseurs traditionnels, les Donsos. Les rites animistes prennent une place importante dans le quotidien de ces hommes hors du commun, et favorisent et développent le voyage intérieur et imaginaire. Ses séjours dans l’Océan Indien, en Europe de l’Est et dans la Caraïbe le mettent en contact avec d’autres cultures encore, et d’autres univers marginaux.Ces mondes parallèles contribuent à influencer le travail et le style de l’autodidacte, ferrailleur modeleur, qui s’appuie sur les objets métalliques en fin de vie, mis au rebus. Ses créations (masques et fétiches) s’inscrivent dans l’art populaire et rituel revisité, où l’imaginaire influencé par le vécu tient une place importante. En 2008, au tournant de sa vie professionnelle, il s’initie aux techniquesde la forge chez un maître forgeron, afin de perfectionner la technique du travail du fer.

Vivant en Martinique depuis 2005, il s’intéresse à la culture caraïbe, à travers plusieurs thèmes qui lui tiennent à cœur et qui s’intègrent parfaitement dans le monde du mystère et des rites : le coq de combat, le chien fer, et la lutte des natifs de la Caraïbe face aux conquistadors.
Sujets étroitement reliés entre eux : le coq a été introduit aux Antilles par les Espagnols au 16ème siècle, et prend toute sa place dans le rite vaudou ; le chien fer descend du « Xoloitzcuintle » - ce qui, en langue aztèque, signifie « chien qui conduit l'âme des morts vers le pays des esprits ».
Expositions :
- Expo collective au Marin « Art’ Récup » – Kaz aux artistes du 02 avril au 02 mai 2009 (Martinique)
- Expo à l’Atrium de Fort-de-France « Fers d’Ailleurs » du 12 au 30 octobre 2010 (Martinique)
- Expo au centre culturel du bourg du Lamentin « Coco Fè » du 02 au 29 février 2011 (Martinique)
- Expo à l’hôtel Marouba du Carbet « Vié Fé nou an » du 1er au 09 avril 2011 (Martinique)
- Expo à la bibliothèque Schœlcher de Fort-de-France « Fers métis » du 04 au 18 mai 2011 (Martinique)
- Expo au jardin des Papillons au Carbet « Forge au jardin » du 28 mai au 05 juin 2011 (Martinique)


Valérie PAUVERT

installation et performance
Céramiste depuis 5 ans avec des formations autour de la matière brute, terre, verre, béton, je travaille seule dans mon atelier sur les Trois Ilets, et explore différentes techniques du travail de la terre.
Cette première exposition sera l'occasion de confronter mes différentes recherches aux yeux du public
EMAIL:foucher@ool.fr
TEL: 0596778444/0696940463







Jerome RADIGOIS
J’ai passé mon Diplôme en Architecture (DPLG) en France. Cette formation me permet de développer ma passion pour l’art, elle me donne les notions structurales telles que l’étude d’un concept, les fondations, l’équilibre, la stabilité et l’utilisation des matériaux appropriés. Ceci est très libérateur car cela me permet d’exprimer précisément mes expériences de vie à travers mes sculptures. Je puise mon imagination auprès des différentes cultures que je côtoie, tout au long de mes voyages. L'humain en mouvement est mon moteur de création.






Maurice XAVIER
Ces "peintures masques" sont directement issues sur le plan technique, des procédés de fabrication de masques pour le théâ
tre ou le carnaval que j'ai élaborés en différentes circonstances.
Ces "objets peints" qui s'accrochent au mur (comme des peintures), restent à mes yeux des volumes, des reliefs qui avant tout captent la lumière
l'esthétique de leurs formes trouve leur logique dans la technique utilisée: voiles de tissu élastique tendu entre des "rives" (tiges de fer mises en forme). Les surfaces ainsi obtenues sont plus patinées que peintes, préservant ainsi la lecture des formes
Ces "rives" (qui sont des lignes en 3 dimensions), dessinent et structurent l'ensemble à la fois pour une vision frontale et oblique . La présence récurrente des éléments du visage; bouche, nez, yeux, plus ou moins suggérés, neutres ou expressifs, sont des arguments plastiques qui font sens. Mais il s'agit moins de défendre des idées, que d'explorer les possibilités d'un vocabulaire plastique qui s'est imposé de plus en plus avec le temps.


 


Sur deux jours, la Galerie Odis7 (association d'artistes) a invité 30 artistes à s'exprimer/créer/réinventer sur le thème de l'audace.
Parce que ce thème a été le lieu d'un échange comme indice de créativité, et a pris son essor dans l'expression artistique en live.
Nous avions envie de donner la parole à l'expression artistique comme catalyseur d'énergies à inventer.

Installateurs, performeurs, sculpteurs et vidéastes, peintres, danseurs, photographes, et designers etc. ont été invités à nous soumettre leurs projets audacieux, et leurs délires inventifs dans une certaine logique de résistance artistique avec des scénographies particulières.
Critères, enjeux et perspectives de l'association Odis7, organisateur du festival : spontanéité, créativité et résistance artistique.
Ce festival a été un lieu de rencontres, et un lieu d'échange, un carrefour des arts, un champ d'audace pour mettre en réseau des connexions de créativités.Audace au rendez-vous, un pari ou un enjeu




PROGRAMME DE LA MANIFESTATION :



Vendredi 24 juin 2011 :
16h ouverture des stands
17h Performance HABDAPHAÏ, création d’une œuvre autour de la « rêve-dévotion »
19h Inauguration – vernissage
20h Performance Marie-Christine Toussaint « VANITY CATCH »
21h Vidéo d’artistes « Art Vidéo »
22h fermeture

Samedi 25 juin 2011 :
10h Ouverture des stands, rencontre avec les artistes
11h Performance d’artistes
16h Performances d’artistes
18h Martinique « Art vidéo »
20h V-jaying
22h30 clôture de la manifestation



EXPOSANTS :



Pascal Bailleul-Sandrine Deumier-Habdaphaï-Martine PORRY-Patricia Donatien-Yssa-Steric-Vida Verba Sebert-Valérie Pauvert-Vincent Gayraud-Kéva Martin-Martine Baker-Mathieu Guérard-Lyl Razin-Regine Lazignac-Adela Yerushalmi-Marie Annick Toula-Fred Lagnau-Nadja Ceceille-Nicolas Boulogne-Thierry Fazian-Philipe Alexandre-Dom Martin-Alan Madec


Martinique art vidéo :


programme vidéo
Habdaphaï
Stéric
Sandrine Deumier
M-Christine Toussaint
Pascal bailleul



EXPOSITIONS 2010, 2009...



















 


  :: © 2008-2020   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes - Politique de confidentialité